Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Absolument dé-bor-dée ! de Zoé Shepard

Malgré l'ambiance du moment qui se prête plus au frisson vu la proximité d'Halloween ou de Samhain au choix, j'avais envie d'une lecture rapide et légère après m'être plongée dans l'univers de Stephen King et son Shining si célèbre. En survolant ma liste de bouquins, je suis tombée sur le livre de Zoé Shepard qui a fait parler de lui à sa sortie, j'ai nommé Absolument Dé-bor-dée ! ou le paradoxe du fonctionnaire.

<br _moz_editor_blogus_node=

Nous suivons donc les tribulations de Zoé au sein d'un service fourre-tout dans une municipalité de province. Après huit ans d'études et avoir réussi le concours de la Haute Fonction Publique, elle obtient un poste en tant que Chargée de mission auprès du Directeur général des Affaires Internationales et Européennes. Titre qui en jette sur les cartes de visite mais qui ne ressemble pas à grand chose au quotidien. Son service regroupe en effet ce qui se fait de mieux en matière de personnes parachutées, incompétentes et autres je-m-en-foutiste. Un des seuls endroits sur Terre où on s'intéresse plus de savoir quel service doit s'occuper du café durant les innombrables réunions que de prendre une décision constructive, où l'on donne quinze jours de délai pour un dossier là où seulement deux peuvent suffire, là où le régime des 35 heures s'étale plutôt sur le mois et où on est débordé si on aligne plus d'une heure de travail sur sa journée...

J'avais bien entendu parler de ce livre à sa sortie mais sans prendre le temps de m'en préoccuper plus que ça. Faut dire que vu le buzz qu'il a fait et l'accroche du bouquin, on pouvait difficilement passer à côté. Zoé Shepard, qui s'appelle en fait Aurélie Boullet, travaille en tant qu'agent territorial au Conseil Régional d'Aquitaine. Suite au succès de son blog racontant ses déboires professionnel, elle décide d'écrire un roman se basant sur des anecdotes de sa vie au bureau. Malheureusement pour elle, ses collègues se retrouvent dans les personnages de son roman et elle se retrouve suspendue de ses fonctions sans solde pour deux ans. Malgré tout, elle retournera travailler dans ce même service à la fin de sa suspension et ré-écrira même une suite à son livre Ta Carrière est fi-nie sorti en 2012 chez Albin Michel. Bouquin qu'il faudra que je me procure à l'occasion.

Pour en revenir à ce premier roman, je dois dire que c'est un livre qui se lit assez vite. La version ebook que j'ai fait un peu moins de 300 pages, la version papier à peine plus, et avec les deux heures de transport quotidien, ça aide pas mal à enquiller les pages. Le fait d'être coincée au boulot sans taff pour cause de coupure de réseaux web a aussi permis la lecture rapide, fallait bien s'occuper ^^' Le style de l'auteur est cynique à souhait. Les phrases sont courtes et donne un bon rythme. Le découpage du texte également, ici point de chapitre où l'histoire s'enchaîne naturellement, on est plus dans une sorte d'agenda ou journal de bord composé de plusieurs parties représentées par le mois, découpé en jours pour les chapitres puis en heure. Quelques sauts dans le temps parfois hasardeux permet de ne pas se lasser des jours monotones.

Au niveau des personnages, on a droit à des portraits très caricaturaux et plus la lecture avance plus on a l'impression qu'en dehors de l'auteur, ce ne sont qu'une bande de bras cassés infoutus de faire la moindre chose correctement. Au début, ça fait sourire, certaines situations sont même drôles, mais au fil des pages, on s'en lasse un peu tout de même, se demandant quelle connerie plus grosse qu'eux ils vont bien pouvoir inventer. Seulement sur la fin, on a droit à un éclair de génie mais ça ressemble plus à un coup de chance qu'autre chose. Bien qu'on passe une bonne partie du roman à vouloir les baffer, certains personnages restent sympathiques et nous rappelle des gens que l'on a vraiment connu. On a la secrétaire qui a du mal avec le fax, le stagiaire qui découvre les joies de la collectivité territoriale, le chef qui délègue un peu au petit bonheur la chance, le suivant incapable de prendre la moindre décision, celle qui joue au chefaillon car maitresse de... et au dessus le maire tel le parrain de la mafia incapable de faire un discours correct et qui aligne les pions en fonction de ses besoins... On se retrouve dans une sorte d'univers de Moi et les autres où l'auteur est la seule à avoir les neurones en état de marche pour autre chose que son avancement personnel. La vanne est facile et l'auteur manie le second degré avec brio. Mais on finit par ressentir de la moquerie facile, une sorte de mesquinerie et méchanceté gratuite envers les collègues. Personne ne trouve grâce à ses yeux et comparé aux membres des délégations alentours, ses collègues ne sont qu'une vaste blague.

Au final, j'ai apprécié cette lecture toute simple sans chichi malgré tout. Ce n'est pas le roman du siècle et dès les premières pages, on sait dans quoi on est tombé. On est sur quelque chose d'assez caricatural qui ne casse pas trois pattes à un canard, c'est vraiment de la lecture légère où on ne va pas réfléchir, le genre de truc qu'on va lire tranquille dans la salle d'attente du médecin ou sur la playa. C'est le genre de roman pas prise de tête que je vais lire facilement et rapidement après un pavé ou quelque chose qui m'aura vraiment marqué. Et j'avoue qu'après Shining, j'avais vraiment envie d'un truc tranquille. Donc si vous cherchez du roman qui ne va changer votre vie et votre regard sur notre très chère administration, passez votre chemin car pour le coup, vous risquez d'être déçu. Si au contraire, vous savez qu'il ne faut pas en attendre grand chose et que vous voulez quelque chose qui va vous faire sourire doucement, tentez, ça ne peut pas faire de mal...

Miyu

Auteur: Miyu

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À voir également

GlaceCommeLaMort_1.jpg

Glacé Comme la Mort de James Hayman

Je viens de passer quelques jours en compagnie d'un vieil ami rencontré il y a maintenant un peu plus de deux ans. Il s'agit de l'inspecteur principal Michael McCabe que nous suivons dans une nouvelle enquête assez originale. Il aura du tout de même patienter quelques mois dans ma PAL avant que je ne lui fasse prendre l'air.

Lire la suite

LeChevalier.jpg

Le Cercle des Poètes Disparus de Nancy H. Kleinbaum

"Oh Capitaine ! Mon Capitaine !" Ces mots continuent de résonner alors que la dernière page vient de se tourner. Ce roman faisait partie de cette longue liste de bouquins que j'ai envie de lire depuis des lustres sans prendre le temps de le faire. À défaut d'avoir pu bronzer au bord de l'eau vu le temps maussade durant les vacances, j'aurai enfin pris le temps d'ouvrir cette œuvre.

Lire la suite